Lait de jument

Le lait de jument bio pour un bien être retrouvé

Le lait de jument est utilisé depuis l’antiquité pour ses vertues régénérantes et apaisantes

 

Connu depuis l’Antiquité, le lait de jument est réputé pour sa richesse en vitamines A, B et C ainsi qu’en omégas 3 et 6. Cléopâtre, Reine d’Egypte et Poppée, femme de Néron, prenaient des bains au lait de jument pour entretenir leur beauté et la jeunesse éternelle de leur peau. Régénérant et revitalisant, il est aujourd’hui utilisé en cosmétiques et en compléments alimentaires. Sa propriété principale est la régénérescence cellulaire, qui apporte un confort au niveau de la cicatrisation et des effets raffermissants.

Ses bienfaits sont utilisés dans de nombreux cas : en soins de la peau, pour régénérer la flore intestinale en cas de problèmes digestifs, en régulation du foie, ou encore en support à la chimiothérapie pour limiter les effets secondaires.

Consommé par l’homme depuis la Préhistoire, le lait de jument est apprécié depuis des siècles par les Mongols, les habitants de l’Asie centrale et des steppes indo-européennes, notamment sous forme de la boisson fermentée kumiz. Beaucoup moins consommé dans les pays occidentaux que le lait de vache, le lait de jument suscite pourtant un engouement depuis les années 2000 pour ses qualités nutritionnelles et sa composition  proche du lait maternel humain. Des naturopathes lui prêtent de nombreuses vertus thérapeutiques, dans des publications liées à l’agriculture biologique. cf wikipedia

Propriétés du lait de jument

Réputé pour sa digestibilité, sa richesse en vitamines A, B et C, ainsi qu’en omégas 3 et 6, le lait de jument est le plus proche du lait maternel, avec notamment des taux de lipides bas et de lactose élevés.

Protéines
Moyenne en
%
Eau Extrait
sec
Totales Caséines Protéines
solubles
Lactose Lipides Minéreaux
Femme 88 12 1,2 0,6 0,6 7 3,5 0,3
Jument 89,5 10,5 2 1 1 6,5 1,5 0,5
Vache 87 13 3,5 2,9 0,6 4,9 3,8 0,8
Chèvre 86 14 3,8 3,4 0,4 4,8 4,5 0,9
Brebis 81 19 5,8 4,9 0,9 4,8 7,4 1
Source : Le lait et les produits dans la nutrition humaine, vol 28 de Collection FAO

 

En raison de cette similitude avec le lait maternel humain, l’INRA et les pédiatres recommandent (*) le lait de jument en remplacement du lait maternel lors des cas d’impossibilité d’allaiter.

(*) le lait et les produits laitiers dans la nutrition humaine, vol 28 de Collection FAO. Alimentation et Nutrition, Food & Agriculture org, 1995, 271 p.

Le lait de jument, M Doreau, dans INRA Prod. Anim, vol 4, no 4, Octobre 1991, p. 297-302

Production du lait de jument bio

Mélanie et Laurent Baras produisent du lait de jument bio au coeur du Parc Naturel Régional du Massif du Vercors sur des terres certifiées Biologiques par Ecocert

Les juments sont de race Haflinger, une race originaire des montagnes du Tyrol. Les juments et leurs poulains vivent la plupart du temps dans les prairies du Haras et bénéficient ainsi de la richesse de l’herbe de montagne. Elles sont rentrées la journée en période de traite, de juin à décembre. Au sevrage, les poulains sont valorisés en chevaux de sport et de loisirs.

Les juments sont traites 3 à 4 fois par jour et le poulain doit rester sous la mère : elles produisent leur lait au fur et à mesure de la tétée, comme les femmes. Chaque jument donne entre 1 et 1,5 litre de lait par traite, qui doit être surgelé rapidement car il ne peut pas être conservé frais plus de 6 heures. Il est ensuite lyophilisé ou conservé au congélateur.

Régénérant et revitalisant, le lait de jument est aujourd’hui utilisé
en cosmétique et en compléments alimentaires.

Le Dr Postnikov, médecin russe à l’origine de nombreuses études sur le lait de jument le conseille dans de nombreux cas :
pour apporter du confort dans le cas de lésions cutanées,
pour les maux de ventre, ou encore
en support à la chimiothérapie pour limiter les effets secondaires.